Les 6 choses que je retiens de ma retraite

Alors voilà. Je quitte la retraite demain.

J’ai envie de vous partager dans quel état d’esprit on se sent après avoir médité pendant 48 heures. Je vous partagerai aussi quelques thèmes qui ont fait partie de mes réflexions lors des différentes méditations.

En arrivant sur place, j’étais très actif mentalement. Le lancement du livre, le développement de l’entreprise, le temps personnel quasi absent. Sans m’en rendre compte, je suis arrivé au centre noyé dans mes pensées. La première soirée était plutôt formelle, accueil, explication et un peu de théorie. Le lendemain matin, c’était parti pour la méditation. Du réveil jusqu’è 11:00, puis de 15:00 à 18:00. Le reste du temps était réservé aux repas, à l’enseignement et au partage des différentes expériences.

Lors de nos pratiques individuelles, nous devions alterner entre la méditation pleine conscience sur la respiration, une technique de scan corporelle, les étirements en pleine conscience et la marche méditative.

Le détachement

Être détaché, ce n’est pas nécessairement de se foutre de ce que l’on vit ou d’être incapable d’éprouver de l’empathie envers les autres, qui laisserait paraitre une forme d’égocentrisme. Le détachement est plutôt d’être capable de se détacher du scénario mental qui joue dans notre tête. C’est être capable de se détacher du jugement continu que nous avons envers ce qui se présente à nous. Autant au niveau physique que mental ou émotionnel. Quel contraste. Moi qui suit arrivé complètement fusionné à mes pensées, j’ai eu tout de suite un détachement par rapport à ce qui se passait dans ma vie. Ma pratique quotidienne de 20 minutes me donne un tout petit aperçu. Après 3 heures, le détachement est tellement évident!

Prendre le temps

Au terme de la première journée, nous embarquions dans un 24 heures de silence. Après avoir passé le deuxième matin à méditer sur la respiration, j’ai vraiment pu goûter au bonheur que cela procure d’être pleinement présent à tout ce que nous faisons. Prendre le temps de sentir mon pied dans chacun de mes pas. De sentir mon corps dans chacun des étirements. Prendre le temps de sentir ma présence physique dans la pièce. Franchement, cette expérience m’a permis de réaliser qu’il est possible de vraiment prendre le temps de vivre ce que l’on fait. D’être présent à ce que nous faisons, et de prendre le temps de le vivre pour soi et pour les gens qui nous entourent. Tout semble beaucoup plus satisfaisant.

Manger en pleine conscience

Pendant notre 24 heures de silence, nous devions, évidemment, manger en silence. Une autre belle prise de conscience sur toute la richesse qui se trouve dans notre assiette. Cordonnier ma chaussé à mes heures, les clients de mon centre me reconnaîtront bien, dans mon bureau, derrière mon ordinateur en train de manger. Nul besoin de vous dire que la cadence est différente lorsque l’on mange en pleine conscience que lorsque l’on mange devant son ordinateur, entre 2 clients. C’est tellement meilleur, et plus rassasiant.

Le discernement

Concept avec lequel je suis encore plus ou moins à l’aise. J’ai par contre eu de belles prises de conscience en lien avec ce sujet. Nous avons eu la chance d’expérimenter une nouvelle technique de méditation où les 5 dernières minutes étaient consacrées au discernement. Nous portions notre attention 30 secondes sur la respiration, puis 30 secondes sur notre conscience. L’alternance nous permettait de discerner le rôle l’observateur à celui d’état de conscience pure. C’est-à-dire un esprit uniquement présent à ce qui est, sans jugement ni attention particulière à un objet. Dans la vie, être capable de discerner l’état de nos pensées et de notre « pilote automatique » repose pour moi une belle opportunité au changement.

Le caractère changeant des choses

La vie change. Elle évolue. Elle se transforme. Parfois pour le mieux. Parfois pour le pire. Parfois contrôlable. Parfois incontrôlable. Si nous nous accrochons à ce qui est, en ce moment, nous nous infligeons indirectement une souffrance plus tard, car ce qui est n’existera plus. La seule chose qui existe est le changement. En me permettant d’apprécier ce qui est, sans m’accrocher à ce qui est, je me permets de mieux vivre les changements qui se présentent à moi

La bienveillance

En étant détaché de ce que je vis, je me permets de vivre en limitant mes souffrances intérieures. Ce faisant, je me permets l’espace nécessaire pour veiller au bien-être des gens qui m’entourent. La méditation me permet donc de mieux réguler mon bonheur pour me permettre d’aider et d’accompagner les gens autour de moi. Quelle prise de conscience!

Alors voilà! Un texte un peu plus psychospirituel, mais enfin! J’avais envie de cristalliser les prises de consciences que j’ai faites et de vous les partager!

Bon week-end!

Pierre-Hugues

#bienêtre #méditation #paixintérieure #retraite

Posts récents

Voir tout

Pensée du jour

Un court article sur ce qui habite mes pensées ces temps-ci. Je te partage cela rapidement, car ma copine termine de travailler dans 2 minutes et je dois quitter. Ai confiance en qui tu es vraiment. P

Suivez-nous
  • Facebook - Umanovo
  • YouTube Centre Umanovo
  • LinkedIn - Umanovo
S'inscrire au blog

Copyright © 2020 Umanovo

Umanovo Inc. est une entreprise enregistré au Québec, avec un centre principal au 1623 Rue Sheppard, Québec, QC G1S 1K4