Je ne sais plus quoi faire pour maigrir…

Mis à jour : sept. 14

Il se peut que vous ayez tout essayé pour maigrir ou perdre du poids. Voici 3 phases par lesquelles sont souvent passés mes client(e)s, ainsi qu’un plan de match simple en 4 étapes pour réussir à reprendre le dessus.


Phase 1 – Maigrir par les régimes hypocaloriques et/ou protéinés

La façon la plus rapide pour perdre du poids est de faire une diète hypocalorique, c’est-à-dire une diète très faible en calories (+/- 800kcal/jour), et/ou (car cela revient au même) de suivre un régime protéiné. Plusieurs d’entre vous ont certainement eu ce réflexe étant jeune, ou lorsque vous aviez le sentiment de perdre le contrôle de votre poids. Ce réflexe est tout à fait justifiable, car perdre du poids n’est pas chose facile. Voici ce que ça fait à long terme.


Mauvaise relation avec une démarche de changement

Lorsque l’on se restreint de façon sévère, cela devient très éprouvant au niveau mental et émotionnel. Nous endurons le sentiment de faim, nous nous forçons pour manger peu et luttons contre nos envies. Bref, cela nous donne l’impression d’être dans une cage. Comme cela n’est pas viable à long terme, nous ne nous croyons pas capables de vivre cette transformation. Donc, être en santé, perdre du poids, avoir de l’énergie, se sentir mieux dans sa peau, ce n’est pas pour nous… super!


Diminution du métabolisme de repos

Le métabolisme de repos représente le nombre de calories dont vous avez besoin pour bien fonctionner, pour assurer votre survie. (Fonctionnement du cerveau, des organes, du système neveux, cardiovasculaire, etc.) Puisqu’un régime à basses calories met en danger votre organisme, il diminuera le nombre de calories nécessaire à sa survie: le métabolisme veut toujours tenter de s’adapter à l’apport calorique. Ainsi, lorsque vous recommencez à manger normalement, vous prendrez plus de poids, car votre métabolisme sera plus bas qu’avant votre régime.


Vous ne connaissez rien de plus

Un dernier problème avec cette approche est qu’elle ne vous apprend pas à bien manger. Vous mangez de façon tout autant déséquilibrée, mais en vraiment moindres quantités, ou avec des sachets de poudre. Une fois épuisé, ou tout simplement vraiment écoeuré de manger de la poudre, vous recommencez à manger, mais tout aussi mal qu’avant.

En résumé, vous prenez du poids plus facilement pour le même nombre de calories, et vos connaissances en matière de nutrition et de planification de repas ne se sont toujours pas améliorées.



Phase 2 – Maigrir par l’entraînement cardio de façon excessive

Après avoir terminé votre quatrième diète, vous venez à la conclusion que ce n’est peut-être pas la meilleure méthode. Il vous faudra peut-être incorporer l’activité physique dans votre vie. Vous décidez de faire du cardio autant que possible. Évidemment, on brûle des calories et c’est bon pour le coeur, voilà une formule gagnante! Cette approche comporte par contre quelques lacunes pour être vraiment viable dans le temps. Et ne vous inquiétez pas, je vous fournirai un plan de match viable à la toute fin.


Résultats peu concluants

Une transformation réussie, le mot le dit, implique une transformation du corps. La transformation se produit avec une perte de tissus adipeux, et un développement des muscles modifiant la silhouette. En pratiquant uniquement de l’entraînement cardiovasculaire, vous devenez une petite version de vous-même. Donc, votre pantalon sera probablement mieux ajusté, mais vos bras tout aussi mous et votre sentiment de vivre avec un corps fort tout aussi absent.


Lutte à la calorie

Même si l’entraînement cardiovasculaire offre une bonne dépense énergétique, la personne qui la pratique à des fins de perte de poids risque de tomber dans le cercle vicieux de la lutte à la calorie. C’est-à-dire: en utilisant la science des calories dépensées lors d’une activité physique (exemple: course de 550 kcal), elle se permettra de manger une quantité de calories semblable ou légèrement moindre pour assurer sa réussite.(exemple: un plat à 330 kcal) Si des imprévus lui empêchent de faire son activité, pourra-t-elle se permettre de manger la même quantité de nourriture? Si sa course à 550 kcal – son plat à 330 kcal lui assurerait un déficit de 220 kcal, comment faire pour assurer la réussite? On mange moins quand on ne court pas? Je « perdrai » ma dépense de 550 kcal, je devrai la rattraper? Ce discours est très néfaste et aussi très exigeant pour l’être humain.

Diminution du métabolisme de repos

Un peu comme lorsque vous décidez de faire un régime hypocalorique, lorsque la priorité est mise sur le travail cardiovasculaire, le métabolisme de repos tend à diminuer avec le temps. Lorsque l’on pratique une activité cardiovasculaire, nous brûlons du sucre, du gras et des muscles. Au fil du temps, votre métabolisme diminuera, car le métabolisme est directement corrélé à votre masse musculaire.


Phase 3 – Maigrir par la transformation extrême

Après avoir fait 3 ou 4 diètes hypocaloriques pour maigrir, et après vous vous être décidé à attaquer votre perte de poids lors de votre dernier été de course, vous vous retrouvez en janvier avec un peu plus de poids que lorsque vous aviez décidé de commencer votre perte de poids, il y a 3 ans. Vous décidez alors d’opter pour une transformation extrême. Un point très positif de cette transformation est qu’elle est généralement accompagnée de professionnels de la santé, qui, au moins, vous assureront certaines connaissances de base, ainsi que (je l’espère), un travail en musculation soutenu.


L’effet bulle de verre

Tout était si parfait pendant vos 90 jours de transformation. Vous étiez au gym 5 à 6 fois par semaine, vous teniez un journal alimentaire, vous vous couchiez tôt, contrôliez vos sorties entre amis, étiez actifs la fin de semaine, bref, tout était parfaitement aligné pour une réussite. Probablement la meilleure jusqu’à présent. Cette situation était-elle vraiment représentative de votre vie? Peut-être pour certains, mais pour plusieurs d’entre nous, nous avons un travail, une famille, des imprévus, une vie sociale, des activités autres que l’entraînement et d’autres passions. Lorsque ce conte de fées fût terminé, vous vous êtes probablement dit: «  je vais enfin pouvoir diminuer le rythme et tomber dans cette FAMEUSE PHASE DE MAINTIEN ».


Disons que j’ai de la misère avec mes finances. Je décide de me prendre en main pour 90 jours et je réussis à contrôler mes achats impulsifs pour mettre de côté 2500$. Est-ce que quelqu’un peut me nommer un planificateur financier qui vous suggérerait de tomber en phase de maintien?


Je comprends l’idée de la phase de maintien, mais en fait, l’idée est plutôt de moduler les phases de transformation jusqu’à ce que l’écart entre vos envies et votre style de vie se rapproche le plus possible. C’est un travail quasi artistique, qu’on appelle « coaching » car c’est avec un être humain. C’est un subtil travail de renforcement positif, de réussite, de liberté, de prise de conscience, d’évolution, de discipline, jumelé à un style de vie qui vous convient et qui assure l’équilibre physique, mental, émotionnel et social d’une vie, tout en vous donnant la composition corporelle qui vous fait sentir bien dans votre peau et qui vous donne confiance en vous.


Alors donc, septembre revient, vous sentez avoir perdu le contrôle de votre entraînement, car évidemment, après avoir vécu l’effet bulle de verre et les résultats exceptionnels venant avec, vous sentez que votre condition physique se détériore, et cela vous démotive. C’est bien normal. Ne vous inquiétez pas.


Maintenant c’est clair: vous avez tout essayé pour maigrir et rien ne fonctionne.



COMPRENEZ BIEN CECI

VOTRE CHEMINEMENT VOUS A AMENÉ À:

  1. Diminuer votre masse musculaire

  2. Diminuer votre métabolisme de repos

  3. Vous sentir incapable

  4. Sentir que vous pourriez à tout moment perdre le contrôle

  5. Vous donner l’impression que c’est une montagne insurmontable


VOICI UN PLAN DE MATCH LOGIQUE, VIABLE, ET FONCTIONNEL À LONG TERME POUR MAIGRIR

Gardez en tête que votre poids est une conséquence de votre style de vie. Nul besoin d’attaquer cette graisse à coup de machette et de « Let’s go ma grosse ». Juste besoin de regarder ce que vous faites quotidiennement et faire des changements. Le temps s’occupera du reste.



1 – Mettez l’accent sur le repos

Le repos offre plusieurs bénéfices:

-Équilibre de la leptine et de la ghréline (hormones régulatrices de la faim) 

-Équilibre des hormones naturelles de croissance humaines

-Niveau d’énergie plus élevé

-Humeur plus stable


2 – Mangez bien et suffisamment

-Mangez de façon régulière, lorsque vous avez faim

-Prenez le temps manger

-Buvez suffisamment d’eau

-Apprenez à bien cuisiner et organiser vos semaines (nouvelle choc: vous mangerez 3 fois par jour toute votre vie, ça serait bien d’être à l’aise avec ce point)

-Assurez-vous d’avoir une source de protéine à chaque repas

-Visez à consommer des aliments non transformés

-Mangez des légumes variés en grande quantité


3 – Pratiquez la musculation

1 lb de masse maigre sèche peut augmenter le métabolisme de repos de 70kcal par jour. Ce qui représente 25000 kcal par année, soit environ 7 lb. La musculation vous donnera un retour sur investissement de temps à l’entraînement plus grand que n’importe quelle autre activité.


4 – Soyez heureux!

Si vous vous levez chaque matin et que votre conjoint(e) vous énerve, vos collègues vous tapent sur les nerfs et que votre travail vous emmerde et/ou vous soumet à des charges de stress énormes, vous aurez tendance à moins bien dormir, être moins enjoué et à avoir moins envie de prendre soin de vous en général. Entretenez votre humeur! :D


Pierre-Hugues

Posts récents

Voir tout
Suivez-nous
  • Facebook - Umanovo
  • YouTube Centre Umanovo
  • LinkedIn - Umanovo
S'inscrire au blog

Copyright © 2020 Umanovo

Umanovo Inc. est une entreprise enregistré au Québec, avec un centre principal au 1623 Rue Sheppard, Québec, QC G1S 1K4